L'industrie est l'un des plus gros consommateurs d'énergie en Allemagne (29 %) et en France (21 %). Les deux pays se sont donc fixés des objectifs ambitieux : d'ici à 2050, ils entendent diminuer de moitié la consommation énergétique de ce secteur.
Pour y parvenir et tirer parti d’importants potentiels, il faut des solutions technologiques novatrices et économiquement viables. Pour les entreprises, cela représente un défi de taille : les modèles économiques existants peuvent y trouver leurs limites mais parallèlement d’intéressantes perspectives peuvent s’envisager.

L'efficacité énergétique comme facteur de compétitivité

L'efficacité énergétique diminue les coûts de l’énergie et contribue ainsi à  la compétitivité des entreprises. La hausse répétée des tarifs de l'électricité est une bonne illustration de l’intérêt d’une telle démarche, notamment pour les PME. De surcroît, les entreprises novatrices peuvent mettre au point des produits et des technologies performants et conquérir ainsi de nouveaux marchés, y compris à l’étranger.
Par ailleurs, l'efficacité énergétique est de plus en plus liée à l’image d’une entreprise dont les clients attendent désormais des actes précis dans ce domaine.

Exploiter les potentiels d'innovation, assurer la compétitivité

La plateforme énergétique franco-allemande souhaite tirer parti de ce potentiel d'innovation : comment les entreprises françaises et allemandes peuvent-elles par exemple accroître leur compétitivité ? Et quelles solutions novatrices en matière d'augmentation de l'efficacité peuvent devenir des modèles d'envergure internationale ?

Il s’agit en premier lieu de favoriser l’échange d’expériences en matière de mesures d'efficacité énergétique entre les entreprises françaises et allemandes avec l’objectif de mettre en place un réseau  transfrontalier. Dans les divers domaines et champs d'application, les débats doivent servir à enrichir l’information, à promouvoir les « bonnes pratiques » et à faciliter le dialogue entre les experts.